L’arrivée à New York par bateau, selon Kafka

Image

« Quand le jeune Karl Rossmann âgé de dix-sept ans et expédié en Amérique par ses pauvres parents parce qu’une bonne l’avait séduit et qu’elle avait eu  un enfant de lui,  entra dans le port de New York sur le bateau qui avait déjà réduit son allure, la statue de la Liberté qu’il regardait depuis un long moment lui parut tout d’un coup éclairée d’un soleil plus vif. Son bras armé d’un glaive semblait grandi à l’instant même, sa statue était battue par les brises impétueuses. »

Kafka: America ou le disparu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s