Sur un calligramme d’Apollinaire – Il pleut

Image

Il pleut

Il pleut des voix de femmes comme si elles étaient mortes même dans le souvenir
C’est vous aussi qu’il pleut merveilleuses rencontres de ma vie ô gouttelettes
Et ces nuages cabrés se prennent à hennir tout un univers de villes auriculaires
Écoute s’il pleut tandis que le regret et le dédain pleurent une ancienne musique
Ecoute tomber les liens qui te retiennent en haut et en bas

Guillaume Apollinaire, Calligramme

(Pléiade, p. 203)

Note: D’une lettre à Serge Férat, de Deauville, 29 juillet 1914:  « Avant-hier il pleuvait. J’ai fait un joli poème intitulé  « Écoute s’il pleut » et dont voici le schéma » Suivent des traits obliques figurant les lignes du poème. 

(Suite du billet ICI )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s