Par-ci, par-là …

Yann andréa
Parce que, en ce moment, j’ai toujours un temps de retard sur l’actualité de mes blogs préférés, je profite de ce week end un peu moins chargé pour lire les nouveautés susceptibles de m’intéresser ( et il y en a eu beaucoup cette semaine). C’est pourquoi je poursuis une rubrique plus en accord avec mon emploi du temps actuel qui ne me laisse de liberté que le samedi et le dimanche quand je ne suis pas prise par des visites amicales et familiales impromptues, de celles qui se font l’été justement quand on reste le point de référence des déplacements des uns et des autres, étant donné que la région parisienne est un peu le passage obligé pour sauter d’un aéroport à une gare maritime ou ferroviaire avant de disparaître dans un coin du monde suffisamment splendide pour m’envoyer des cartes postales pleines de surprises et de bons souvenirs.

J’aime autant prévenir: cette rubrique ne sera qu’un fourre-tout sans prétention mais d’autant plus cher à mon cœur que ce sera pris sur le vif et très subjectif!

Tout d’abord, impossible de passer outre l’aventure arrivée à l’une de mes blogueuses préférées, l’Irrégulière, condamnée par un tribunal à 2500 euros d’amende pour une critique culinaire jugée diffamatoire.

A suivre sur mon blog n°1

Je viens d’apprendre la mort de Yann Andréa, dont j’ai lu et aimé « Cet amour-là », que je vais rechercher dans ma bibliothèque pour le relire. Exécuteur testamentaire et dernier amant, bien que homosexuel, de Marguerite Duras,  avec  laquelle il a vécu seize années malgré une différence d’âge de trente-huit ans, il a été plutôt maltraité par les critiques qui lui reprochaient de plagier le style de la célèbre romancière dont il avait lu toutes les œuvres et à laquelle il servait de chauffeur, d’accompagnateur, de « Boy », d’inspirateur, etc. Né à Guingamp en 1952, Yann Lemée est devenuYann Andréa, du nom de la mère de M. Duras qui écrivit aussi  un récit intitulé: « Yann Andréa Steiner ». J’aimerais lire aussi: « Les petits chevaux de Tarquinia »  le livre qui provoqua chez lui un véritable coup de foudre lorsqu’il était étudiant en prépa, à Caen et qui l’amena à lire tous ses livres et à lui écrire par la suite pendant cinq ans. Il est décédé le 10 juillet dernier, chez lui, dans le sixième arrondissement de Paris, « de mort naturelle ».

J’apprends aussi qu’une coupe du monde de littérature, a été lancée aux  États-Unis, avec 32 compétiteurs au départ, dont voici la sélection:

 blog n°1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s