Apocalypse sur Carson City,4, Halloween, Griffon, ma BD du mercredi et le challenge Halloween

BD Apocalypse sur Carson City, T4       challenge Halloween 2014

Une série d’horreur et d’humour pour  le challenge Halloween BD de ce mercredi, ça ne pouvait pas mieux tomber mieux, d’autant plus que le tome 4, le dernier sorti, s’intitule «Halloween» car c’est ce jour-là que se déroule toute l’aventure. Elle commence dans un cimetière envahi de morts vivants. On se sent tout de suite dans l’ambiance avec un premier chapitre portant le numéro 13: «La créature du cimetière».

La situation est celle-ci: les trois frères Blackwood, de dangereux gangsters, barricadés dans leur vieux manoir, sont poursuivis par le shérif de Carson City, une ville perdue du Nevada, mais le pire c’est que des morts vivants les menacent aussi. Il leur faut échapper à tout prix à la police et aux zombies.

C’est plus drôle qu’horrible malgré les détails en gros plans: le sang qui coule partout, les visages grimaçants, les hurlements et les cris divers, les morts qui s’accumulent et les sottises de certains « gentils » qui les rendent plus dangereux que tout, comme celles d’Ashley, la pom-pom girl du lycée qui ne « dégage pas assez d’ondes cérébrales pour se faire repérer par les zombies et qui ne comprend pas grand chose à ce qui se passe ».

BD Apocalypse sur Carson City, T4 2

Les planches sont en noir et blanc et font beaucoup d’effet avec de très nombreux détails.
« Un mec qui ouvre une porte me prend déjà une page! » a déclaré Guillaume Griffon, (l’auteur aussi de Billy Wild) qui est à la fois le scénariste et le dessinateur, ce qui lui donne une grande liberté pour la mise en page; Il dit aimer les planches surchargées, le graphisme caricatural, les personnages un peu « cartoon », « des mecs méchants mais qui soient un peu ridicules ».

BD Apocalypse sur Carson City, T4. 3

Les dialogues sont percutants et amusants et renvoient à de nombreuses BD et films célèbres dont j’ignore tout mais, n’empêche, ça ne m’a pas gênée et cette lecture m’a bien amusée malgré certains clichés machos, agaçants parce que trop systématiques mais c’est peut-être la loi du genre?

L’ensemble m’a semblé cependant suffisamment bon enfant pour que je me sente indulgente et de bonne humeur en refermant l’album. Dire que j’attends la sortie du tome 5 avec impatience serait sans doute exagéré mais je lui donne 17 au top de Yaneck, ce qui ne me semblait pas gagné d’avance vu le peu de sympathie que je prends à lire des histoires de zombies. Des sorcières et des maléfices anciens, oui, tant qu’on veut, mais des morts-vivants, non ou alors à petites doses. Mission accomplie avec cet album!

L’avis de Yvan

Apocalypse sur Carson City, 4, Halloween,  Guillaume Griffon(Akileos, septembre 2013, 112 p.)

Top BD Yaneck Yaneck: 17

Publicités

La vie de Norman, Stan Silas, ma BD du mercredi, Début du challenge Halloween

BD La vie de Norman Stan Silas

Brrr!, Berk !!, Oups !!!

Je ne m’attendais pas à un album aussi gore, trash, loufoque, déjanté, totalement «Horrifique» si digne d’Halloween !

 Le dessin de la couverture, je le prenais au second degré. J’avais tort !

C’est bien du vrai sang qui coule sur le grand couteau.

C’est bien de  Norman dont il s’agit,  le héros, un serial Killer de huit ans qui ne pense qu’à exterminer ses petits camarades de classe, tour à tour et il s’y prend très efficacement,  à commencer par Jérémy, le petit nouveau à peine arrivé.

Je m’appelle Norman, j’ai 8 ans et ma passion, c’est de tuer les gens. 

BD la vie de norman stan silas 2BD la vie de Norman, 3

Voici sa présentation par l’éditeur car je ne suis pas sûre d’avoir tout compris ni  repéré et encore moins  apprécié toutes les allusions aux killers célèbres, aux mangas et autres séries dont l’auteur s’est inspiré. Autant dire que je ne suis pas le bon public.

« Norman a huit ans et il est fan de films d’horreur: Freddy Krugger, Jason Vorhees et Michael Myers sont ses modèles, dont il reproduit les exploits dans la vie réelle. Jérémy, le petit nouveau qui vient d’emménager au village, rejoindra vite la longue liste des enfants disparus et ne fera plus parler de lui… Mais Garance veille! Cette jolie blondinette va mener l’enquête sur l’étrange absence de son petit amoureux… « 

La seule chose que j’ai pu apprécier, c’est le dessin, tout mignon, naïf,  drôle, plein de détails rigolos mais à part ça, les personnages sont presque tous de vraies petites pestes mais c’est la maîtresse d’école, la pire. Méchante, injuste, violente, pochtronne, nymphomane … etc. elle a tous les défauts du monde. 

J’aurais dû rire mais je n’ai pas réussi. 

La vie de Norman, Stan Silas,  2011, 64 pages, Tout public à partir de 14 ans. Série de trois tomes.
Makaka éditions