A défaut de BD, un jeu littéraire vu ailleurs

Faute de temps et de sérénité pour écrire de vrais billets sur mes lectures du moment, je vais suivre une proposition qui me séduit. Il s’agit d’un défi peu contraignant, juste ce qu’il me faut.
Les règles de ce  jeu littéraire trouvé chez Littér’auteurs et  inspiré par les « Exercices de style «  de Raymond Queneau sont ici  mais je ne sais pas exactement qui a lancé ce jeu en premier.  Pour ma part, je le découvre.
Il s’agit d’écrire sur le vif, avec moins de 100 mots,  (soit la taille d’une page d’un petit carnet) sur un thème imposé au jour le jour  Ici  en rapportant des éléments réels de sa journée, sans en inventer ni se référer à un jour antérieur, tout en suivant la thématique de la date correspondante.
Je me lance!

Aujourd’hui, 7 janvier: Surprise.   Milieu de la  nuit: J’ouvre un livre que je dois rendre aujourd’hui même à la bibliothèque. Les premières pages me plaisent beaucoup. Réussirai-je à le finir?  (28 mots) 

Début du livre:  » Étrange que les bienfaiteurs de l’humanité soient des gens amusants. En Amérique du moins, c’est souvent le cas. Celui qui veut gouverner le pays doit d’abord le divertir. Durant la guerre de Sécession, les gens se plaignaient des histoires drôles de Lincoln. Peut-être sentait-il que le sérieux était bien plus dangereux que n’importe quelle blague. Mais les critiques le disaient puéril et son propre secrétaire à la Guerre le traitait de singe. »

Thème de demain 8 janvier: Une question lue quelque part.