Zombies,T3, Précis de décomposition, Peru, Cholet,

 bd zombies 3
Il y a quatre ans, quand j’ai décidé de  lire des BD  tous les  mercredis pour combler mon retard en ce domaine,  je ne m’attendais pas à tomber  un jour sur  des histoires de  zombies, ces morts-vivants qui ne cherchent qu’à se nourrir d’êtres humains et qui me font si peur! Je n’ai d’ailleurs pas réussi à terminer Walking Dead,  la dernière  série  référence. Si j’en ai aimé le premier tome, je n’ai pas pu terminer le second malgré tous les bons billets que j’ai pu lire à son sujet.
Et pourtant voilà que je me replonge dans une histoire  presque  semblable, challenge Halloween de Hilde et Lou oblige  auquel j’ai décidé de participer. J’ai donc choisi ce que j’ai pu trouver à la bibliothèque , le dernier tome de la série Zombies de Peru et Cholet dont Yaneck a déjà bien parlé et qu’il apprécie tout en attendant la suite avec impatience puisque qu’une nouvelle série doit paraître  très bientôt
Heureusement pour moi, cette fois j’ai réussi à terminer l’album et même à m’attacher à certains personnages, les enfants en particulier  et puis surtout, ce n’est pas qu’une suite de carnages et d’images gores,  il y a aussi des moments d’espoir et d’entraide. On peut rester optimiste quant à l’avenir des humains , grâce en grande partie, à la science et aux petits génies précoces.
J’y ai vu aussi un rapprochement avec toutes nos angoisses actuelles concernant Ebola et les autres virus qui nous menacent régulièrement depuis quelque temps!
Ici, c’est une épidémie de zombies qui s’est abattue sur les Etats-Unis et les rescapés essaient  par tous les moyens de les fuir puisqu’une seule morsure les transforme à leur tour en morts vivants. Certains humains  cependant semblent pouvoir être immunisés.  De plus, les survivants ont découvert que les ultra-sons  éloignaient les zombies et les faisaient fuir. Clay, un surdoué de dix-sept ans,  Serge Lapointe, l’acteur dévoué  qui sait rassurer les gens, et quelques autres qui  se comportent,  eux aussi,  en héros positifs et courageux, cherchent à rejoindre  les autres groupes de survivants dans les coins du pays où il en reste encore.
Après des  pages et des pages d’événements  traumatisants, un bébé naît enfin qui se nourrit de  lait et non de sang  comme tous le craignaient.
«Espoir et Avenir …
Deux mots qu’on ne murmure qu’intérieurement,
Qu’on cache au fond de soi par peur qu’ils disparaissent.
Deux petits mots qu’on doit à ceux qui ne sont plus là …
Deux petits mots 
Pour que la mort n’ait pas le dernier mot.»
Une bonne expérience finalement, cette lecture!

Zombies, T3, Précis de décomposition,

Olivier Peru, Sophian Cholet

(Soleil Anticipation, nov. 2013, 58 p.)

Publicités

Apocalypse sur Carson City,4, Halloween, Griffon, ma BD du mercredi et le challenge Halloween

BD Apocalypse sur Carson City, T4       challenge Halloween 2014

Une série d’horreur et d’humour pour  le challenge Halloween BD de ce mercredi, ça ne pouvait pas mieux tomber mieux, d’autant plus que le tome 4, le dernier sorti, s’intitule «Halloween» car c’est ce jour-là que se déroule toute l’aventure. Elle commence dans un cimetière envahi de morts vivants. On se sent tout de suite dans l’ambiance avec un premier chapitre portant le numéro 13: «La créature du cimetière».

La situation est celle-ci: les trois frères Blackwood, de dangereux gangsters, barricadés dans leur vieux manoir, sont poursuivis par le shérif de Carson City, une ville perdue du Nevada, mais le pire c’est que des morts vivants les menacent aussi. Il leur faut échapper à tout prix à la police et aux zombies.

C’est plus drôle qu’horrible malgré les détails en gros plans: le sang qui coule partout, les visages grimaçants, les hurlements et les cris divers, les morts qui s’accumulent et les sottises de certains « gentils » qui les rendent plus dangereux que tout, comme celles d’Ashley, la pom-pom girl du lycée qui ne « dégage pas assez d’ondes cérébrales pour se faire repérer par les zombies et qui ne comprend pas grand chose à ce qui se passe ».

BD Apocalypse sur Carson City, T4 2

Les planches sont en noir et blanc et font beaucoup d’effet avec de très nombreux détails.
« Un mec qui ouvre une porte me prend déjà une page! » a déclaré Guillaume Griffon, (l’auteur aussi de Billy Wild) qui est à la fois le scénariste et le dessinateur, ce qui lui donne une grande liberté pour la mise en page; Il dit aimer les planches surchargées, le graphisme caricatural, les personnages un peu « cartoon », « des mecs méchants mais qui soient un peu ridicules ».

BD Apocalypse sur Carson City, T4. 3

Les dialogues sont percutants et amusants et renvoient à de nombreuses BD et films célèbres dont j’ignore tout mais, n’empêche, ça ne m’a pas gênée et cette lecture m’a bien amusée malgré certains clichés machos, agaçants parce que trop systématiques mais c’est peut-être la loi du genre?

L’ensemble m’a semblé cependant suffisamment bon enfant pour que je me sente indulgente et de bonne humeur en refermant l’album. Dire que j’attends la sortie du tome 5 avec impatience serait sans doute exagéré mais je lui donne 17 au top de Yaneck, ce qui ne me semblait pas gagné d’avance vu le peu de sympathie que je prends à lire des histoires de zombies. Des sorcières et des maléfices anciens, oui, tant qu’on veut, mais des morts-vivants, non ou alors à petites doses. Mission accomplie avec cet album!

L’avis de Yvan

Apocalypse sur Carson City, 4, Halloween,  Guillaume Griffon(Akileos, septembre 2013, 112 p.)

Top BD Yaneck Yaneck: 17